L’histoire des moulins papetiers comme le nôtre en Europe est intimement liée à celle des imprimeries à partir de la fin du Moyen-âge

Mais qu’est-ce que l’imprimerie ? Tout le monde a entendu parler d’un certain Gutenberg, qui aurait inventé l’imprimerie ! Voilà un joli raccourci qui oublie bon nombre d’inventions venant de lointaines contrées !

Allez ! On vous dit (presque) tout !

Au Moyen-âge, en Europe, les moines copistes occupaient une partie de leur journée à recopier les livres religieux, à la plume sur du parchemin (peau d’animal). Plusieurs années pouvaient être nécessaires pour fabriquer un manuscrit, d’autant plus qu’il était superbement illustré à la main également !

Loin, très loin, en Chine, dès le VIIe siècle, les textes étaient imprimés grâce au procédé de gravure sur bois enduit d’encre : la xylographie. Au XIe siècle, les premiers caractères mobiles en terre cuite sont utilisés en Asie. Le tout imprimé sur du papier, bien évidemment, alors toujours inconnu en Europe !

Nous en savons peu sur Johannes Gutenberg qui est né aux alentours de 1400 à Mayence. Après un apprentissage en orfèvrerie et du temps passé à Strasbourg, on le retrouve à Mayence dans les années 1440 / 1450 où (grâce à l’aide de banquiers) il mettra au point un procédé mécanique de reproduction des livres, qui révolutionnera l’histoire et les techniques des écrits !

Si il n’invente pas à proprement parler l’imprimerie, il apportera beaucoup d’améliorations et mettra tout de même au point :

le moyen de reproduire des caractères mobiles égaux,

un alliage plus performant de plomb, d’étain et d’antimoine

une presse à bras munie d’une vis

une encre plus épaisse

Le premier ouvrage connu imprimé grâce à ces nouveaux procédés est… la Bible ! Imprimée en 150 exemplaires environ, chaque « Bible de Gutenberg » est unique car enluminée et décorée à la main. 4 bibles se trouvent aujourd’hui en France sur la cinquantaine parvenue jusqu’à nous. Certaines sont imprimées sur parchemin, et d’autres sur papier chiffon artisanal.

Ces nouvelles techniques d’impressions vont très vite se répandre dans toute l’Europe à partir de la fin du XVe siècle. Les ateliers d’imprimeries se multiplient dans toute l’Europe et en France.

Les idées nouvelles vont pouvoir se diffuser beaucoup plus rapidement et atteindre beaucoup plus de monde ! 12 millions de livres sont imprimés à la fin du du siècle.Les prix des imprimés vont baisser, l’apprentissage de la lecture va se généraliser au fil des siècles, le savoir et les idées modernes, humanistes vont se diffuser largement… une vraie révolution !

X